Le Banquet Musical

Rétrospective des programmes du Banquet Musical (2)

LAMENTATIONS À JÉRUSALEM

Photo

Les lamentations, des jérémiades ?

Ce livre de la Bible, traduit non par « Lamentations », mais par « Comment ! » ou « Quoi ? » - le premier mot de trois des cinq poèmes - n’est en réalité pas de Jérémie. Des divergences s’expriment cependant sur les véritables auteurs de ces textes. Ce qui est sûr, c’est que ce sont des chants funèbres proférés à l’occasion de la catastrophe que fut la prise de Jérusalem par Nabuchodonosor, la destruction du temple et l’exil d’une partie de la population. Ces plaintes expriment la souffrance, l’horreur, la déchéance, le crime qui n’épargnent personne, hommes et femmes, vieillards et enfants. Elles évoquent aussi le repentir et la grâce divine.

Les lamentations et les compositeurs

Les versets de la plupart des lamentations commencent par une lettre hébraïque, vingt-deux en tout, énumérées dans l’ordre. Ce sont précisément ces lettres qui ont attiré de très nombreux compositeurs. Beaucoup, de Palestrina à Zelenka sans oublier Tallis et Couperin, ont déroulé de magnifiques vocalises sur ces mots monosyllabiques ou bi-syllabiques. Les versets quant à eux portent tout ce qu’il faut de contrastes et de « dramaturgie » pour que les compositeurs y laissent libre cours à leur génie créateur. Au nombre de ceux-ci, Robert White, peu connu mais pourtant un compositeur majeur de la période Tudor, met les textes en une partition très dense à 5 voix. Il déploie tout l’arsenal des compositeurs anglais du temps : mouvements mélodiques inhabituels, enchaînements harmoniques surprenants, et surtout fausses relations à foison !
Brito, compositeur portugais, longtemps maître de chapelle à Malaga et contemporain de Victoria, livre des lamentations plus modestes par la taille, mais dans un style très équilibré et très expressif.

Programme Pdf

pique

Haut

MUSICIENS QUI CHANTEZ A PLAISIR

Musiciens

Musiciens qui chantez a plaisir,
Si vous voulez faire valoir la notte,
Prenez un ton doulx & a loisir,
En escoutant ce que le chant denotte

Ces quelques mots d’un poète anonyme du milieu du xvie siècle invitent chanteurs et auditeurs à une fête poétique et musicale où sont convoqués à la même table truculence et élégance, trivialité et élégie, amours et délices. Les musiciens du Banquet Musical – chanteurs et instrumentistes – se partagent de succulents mets en forme de chansons, de danses et de poèmes. Un festin pour les oreilles !

Si les motets et les messes trouvent leur espace naturel dans les édifices religieux, rien de tel pour les chansons et autres madrigaux. La sphère domestique est bien celle du partage poétique : on chante pour « s’esbaudir ès-maison ». L’iconographie renaissante montre à maintes reprises l’intimité de la maison et la convivialité commensale. Pour citer Jean-Pierre Ouvrard, « la chanson, plaisir d’oreille, mais aussi de sociabilité (chanter en petite compagnie) et de gosier (chanter à plaisir de gorge) y est associée aux jeux et aux plaisirs des sens : fruits, vin, attouchements amoureux ».

Un programme pour des lieux de convivialité : château, manoir, salles diverses…

Œuvres de Marot, Ronsard, Mellin de Saint-Gelais, Lassus, Janequin, Castro, Certon, Sermisy, Weelkes, Tomkins.

Programme Pdf

pique

Haut

Mr Byrd & Mr Tallis - Two gentlemen of the Chapel Royal

William

Book

Thomas

B

ien mal avisé celui qui, un jour, a déclaré l’Angleterre, « pays sans musique » ! Peut-être Händel a-t-il laissé à sa mort en 1759 comme un vide dans l’histoire de la musique d’Outre-Manche. Mais avant ! Quelle profusion ! Quelles efflorescences ! Malgré des agitations politico-religieuses sur fond de guerre civile, qui saignent le pays jusqu’au milieu du xviie siècle, la Renaissance des Tudors a vu l’émergence d’une quantité de musiciens exceptionnels qui composent madrigaux et canzonets pour le plaisir des oreilles du bourgeois, ainsi que motets, messes, « services » et « anthems » pour l’élévation de l’âme du chrétien, soit-il catholique ou bien protestant.

Mr Byrd & Mr Tallis - Two gentlemen of the Chapel Royal est un hommage à cette riche période musicale, au travers de deux grandes figures, Byrd et son maître Tallis, liées par une solide affection et partageant, bien que catholiques tous les deux, l’estime de leur protestante souveraine Elizabeth Ire.
Les pièces choisies sont originellement composées pour 2 voix d’alto, ténor, baryton et basse.

En contrepoint à quelques-unes de leurs compositions ainsi qu’à celles de certains de leurs contemporains, le programme peut comprendre la lecture d’extraits du premier « Book of Common Prayer » de 1549, le livre de prière en anglais qui permet à tout sujet de la couronne et bon anglican de comprendre les enseignements de la Bible et de prier dans sa langue !

Conteuse : Jeane Herrington

Programme Pdf

pique

Haut

William

William

Philippe

Bulljohn

William & William, Peter, John and…

Le génial Shakespeare écrit 37 œuvres depuis l’âge de 16 ans jusque trois ans avant sa mort. Né en 1564, il meurt en 1616.

Dans le même temps, quatre génies musicaux, William Byrd (1540 – 1623), Peter Philips (1560 – 1628), John Bull (1563 – 1628), Giles Farnaby (1560 – 1640) donnent libre cours à leur élan créateur.

Le lien entre ces compositeurs est Francis Tregian, musicien lui aussi, également connu comme le copiste présumé du Fitzwilliam Virginal Book, cette collection d’œuvres pour le virginal. Un exemple unique et extraordinaire dans l’histoire de la musique : Tregian y copie les plus belles pièces des quatre compositeurs !

Si les deux premiers compositeurs se sont illustrés dans tous les genres musicaux (vocaux et instrumentaux), les deux derniers ont brillé par leur production pour le virginal et l’orgue.

Le programme proposé met en regard des œuvres d’orgue des quatre compositeurs et des pièces vocales de Byrd, Philips et quelques autres compositeurs de la même période (Tallis, Mundy, Shephard…)

Organiste, Alain Cahagne

Programme Pdf

pique

Haut

Thomas

William

Peter

Thomas, William, Robert & Peter
anglais et géniaux !

Les règnes des Tudors en Angleterre s’étalent sur une large seconde moitié du xvie siècle. La vie artistique anglaise à leur époque est surtout marquée par l’éclatant génie de William Shakespeare ; né en 1564, il meurt en 1616 après avoir laissé trente-sept œuvres théâtrales et littéraires.

Mais l’Angleterre de cette même période est également féconde en génies musicaux : Thomas Tallis (1505 – 1585), William Byrd (1540 – 1623), Robert White (1538 – 1574) et Peter Philips (1560 – 1628), pour ne citer qu’eux, donnent libre cours à leur élan créateur et laissent à la postérité une somme d’œuvres exceptionnelles qui dépassent les seules frontières des îles Britanniques.

Le programme proposé par le Banquet Musical est un bref parcours sur les sentiers innombrables des compositions de ces musiciens de la période Tudor : motets, anthems et lamentations.

pique

Haut

FERVEURS BAROQUES - Le théâtre de la foi

Ph1
On a maintenant coutume d’appeler « baroque » la période qui va de Monteverdi à Johann Sebastian Bach. Certes, c’est une vraie commodité pour se repérer rapidement dans la complexité des styles et des dates. C’est aussi lisser tant soit peu les richesses et les particularismes nationaux, esthétiques et religieux.

Ph2
f e r v e u r - n.f. (latin, fervor, chaleur). Zèle ardent pour les choses de piété, de charité : La ferveur d’une âme pieuse. Ardeur passionnée, enthousiasme : Montrer de la ferveur dans ses convictions. (in Dictionnaire Larousse)

L’expression de la ferveur varie selon que l’on est catholique de Venise en 1610, catholique napolitain en 1730, anglican dans l’Angleterre de la Restauration ou bien piétiste dans l’Allemagne du XVIIIe siècle. La vocalité et l’harmonie monteverdienne sont les héritières directes de la Renaissance. Bach est la somme de presque deux siècles de recherche et d’innovation dans tous les domaines de l’expression musicale. Leur point commun est bien la force du discours que leur musique magnifie !

Ferveurs

Programme PDF

pique

Haut

POINTS CARDINAUX

Rose

Nord, sud, est, ouest. Au-delà de ces quatre mots… des repères, des couleurs, des climats, des lumières, des vents !

« Points cardinaux » est une présentation de quatre climats musicaux de la Renaissance du xvie siècle et de notre temps : motets de Guillaume Dufay, « Lamentations de Jérémie » d’Alexander Agricola, « Prophéties des Sibylles » de Roland de Lassus, motets du xxe siècle. Quatre univers sonores, quatre ambiances : froideur légère des consonances naturelles, chatoiement des chromatismes, densité et coloration des ornementations, acidité ou rondeur des timbres, sensualité des jeux polyphoniques, contraste des modes, tension des dissonances. Quatre univers, quatre mots, ouest, est, sud, nord qui nourrissent l’imaginaire de l’homme, de l’auditeur.

Chacune des parties de « Points cardinaux » est introduite par une pièce identique, le « kyrie » de la messe « Cujusvis toni » (qui signifie dans-le-ton-que-l’on-veut) de Johannes Ockeghem. Un (presque) repère ? Un point cardinal ? Chacun de ces kyrie se fait entendre dans un ton différent, en ré, en mi, en fa ou en sol. Toujours presque semblable…

Programme PDF - Brochure

pique

Haut

FRANÇOIS LE CHANTEUR DE LA CRÉATION

Moines

2009 fut le 8e centenaire de la fondation de l’ordre monastique des Franciscains.
Ce programme du Banquet Musical a été élaboré à la suite d’une demande du mouvement franciscain pour célébrer l’événement. Il présente quelques-unes des œuvres a cappella composées sur des textes de Saint François d’Assise, accompagnées de pièces dont la thématique s’apparente à la spiritualité franciscaine (la paix, la fraternité, la création…).

Il associe deux dispositifs vocaux : voix graves (altos, ténors et basses) et voix de femmes (sopranos, mezzos, altos) qui se joignent parfois en chœur mixte.

Programme Pdf

pique

Haut

DES VOIX POUR UN MILLÉNAIRE

Pour faire découvrir quelques-uns des aspects de la musique des cinq premiers siècles du deuxième millénaire de notre ère, le Banquet Musical fait entendre des pièces du grégorien à Josquin Desprez : antiennes grégoriennes et polyphonies des xive et xve siècles (Guillaume Dufay, Guillaume de Machaut, Dunstable, Peñalosa, Ockeghem, Desprez…). Une conclusion du xxie siècle montre la continuité de la vocalité à travers les siècles.

Pour varier les ambiances acoustiques et (faire) profiter de la variété des espaces et des volumes du lieu, le Banquet Musical propose un concert en déambulation dans l’abbatiale (nef, transept, déambulatoire et chapelles…) et dans des dispositions différentes.

Musique

Programme constitué à l'occasion du millénaire de la fondation de l'abbaye de Saint‑Pierre‑sur‑Dives (1011 – 2011).

Programme Pdf

pique

Haut