Le Banquet Musical

Rétrospective des programmes du Banquet Musical (1)

Logo

Bach, Händel, Vivaldi, Zelenka, quatre amis ?

Ce sont des liens réels, ténus ou imaginaires qui lient les quatre compositeurs dont les œuvres constituent ce programme. Ils ont pour point de départ Johann Sebastian Bach. Ce génie unique fut un infatigable scrutateur de la musique de ses contemporains : de Vivaldi, il transcrit quelques œuvres dont le très beau concerto pour quatre violons qui devient sous sa plume un concerto pour quatre clavecins ; de Zelenka, il lit la musique et exprime sa profonde admiration pour ce jésuite bohémien peu reconnu par les pairs de son pays.
S’il est sûr que Bach et Händel ne se sont pas rencontrés, ils ont probablement lu et entendu leurs œuvres respectives.

Le Banquet Musical chante un programme de musique baroque. Attaché à la merveilleuse polyphonie a cappella, il déroge cette fois-ci à sa règle : à la couleur de ses voix, il ajoute la palette des instruments baroques, cordes, anches doubles et orgue pour rendre hommage à quatre sublimes polyphonistes.
Une version simplifiée de ce programme peut aussi être donnée avec un continuo composé d’un théorbe, d’une basse de viole, d’un basson et d’un orgue.


 Motet « O Jesu Christ, meins Lebens Licht »  BWV 118  Johann Sebastian Bach (1685‑1750)
 Miserere (extraits)  Jan Dismas Zelenka (1679‑1745)
 Motet « Der Gerechte kommt um »  Johann Kuhnau (1660‑1722)/  Johann Sebastian Bach
 Dixit Dominus  Jan Dismas Zelenka
 Magnificat  Antonio Vivaldi (1678‑1741)
 Foundling Hospital Anthem  Georg Friedrich Händel (1685‑1759)

pique

Haut

Du coq à l'âne

Le visiteur d’une exposition suit un parcours proposé selon une logique qui, de prime abord, lui est étrangère. Il peut aussi se laisser aller au gré de ses attirances et de ses aspirations. Des formes, des couleurs ou un sujet particulier peuvent alors l’amener à un itinéraire tortueux dans un espace.
De la même manière, le Banquet Musical propose au public de choisir dans cette liste les œuvres qu’il veut entendre, dans l’ordre qu’il veut, au hasard d’un compositeur, d’un titre, d’une période, de l’évocation d’un mot.

 Renaissance
 If ye love me  Thomas Tallis
 Ave rosa sine spinis  Thomas Tallis
 El fuego  Mateo Flecha
 Toutes les nuits  Clément Janequin
 Sicut cervus desiderat  Perluigi da Palestrina
 XVIIe siècle
 Hear my prayer, O Lord  Henry Purcell
 Je suis l’agréable harmonie  François de Chancy
 XIXe siècle
 Ad te Domine levavi  Alessandro Scarlatti
 Lay a garland  Robert Lucas Pearsall
XXe siècle
 Bestiaire fantastique
  • Gnome
  • Cerf
 Bruno Regnier
 Bestiaire de Noël
  • Le hibou
  • La puce
  • L’escargot
 Thierry Machuel
 The lamb  John Tavener
 To be sung on the water  Samuel Barber
 Dieu ! Qu’il la fait bon regarder  Claude Debussy
 Kacena divoká  Leoš Janácek
 Petite Messe  Knut Nystedt
 Wie der Hirsch schreiet nach frischem Wasser  Hugo Distler
 Salve Regina  Francis Poulenc
 I love my love  Gustav Holst

pique

Haut

L’image sonore et l’illusion

Le visiteur d’une exposition suit un parcours proposé selon une logique qui, de prime abord, lui est étrangère. Il peut aussi se laisser aller au gré de ses attirances et de ses aspirations. Des formes, des couleurs ou un sujet particulier peuvent alors l’amener à un itinéraire tortueux dans un espace.
De la même manière, le Banquet Musical propose au public de choisir dans cette liste les œuvres qu’il veut entendre, dans l’ordre qu’il veut, au hasard d’un compositeur, d’un titre, d’une période, de l’évocation d’un mot.

 Renaissance
 Vau. Et egressus est  Tomás Luis de Victoria
 Lulla, lullaby  William Byrd
 If ye love me  Thomas Tallis
 Miserere  Josquin Desprez
 Missa Pange lingua (extraits)  Josquin Desprez
 Le chant des oyseaux  Clément Janequin
 Haste thee, O God  John Sheppard
 XVIIe siècle
 Luci serene e chiare  Claudio Monteverdi
 Hear my prayer, O Lord  Henry Purcell
 Giunto è pur, Lidia  Heinrich Schütz
 XIXe siècle
 Lay a garland  Robert Lucas Pearsall
 Drei Psalmen op 78  Felix Mendelssohn Bartholdy
 Herr, nun lässest du deinen Diener  Felix Mendelssohn Bartholdy
 Von edler Art (extrait des Deutsche Volkslieder)  Johannes Brahms
XXe siècle
 Trois chansons de Charles d’Orléans  Claude Debussy
 Ubi caritas  Vitautas Miškinis
 Una hora non potuistis vigilare  Franck Villard
 Judas mercator pessimus  Franck Villard
 Luci serene e chiare  Morten Lauridsen
 Kacena divoká  Leos Janacek
 La puce, le rossignol, l’escargot  Thierry Machuel
 Io son la primavera  William Hawley
 Magnificat  Arvo Pärt
 Détour de la Vertu  Jacques Chailley
 Hear my prayer, O Lord  Henry Purcell / Sven‑David Sandström
 Winter Psalm (extraits)  Per Norgard / Gunnar Eriksson
 Salve Regina  Gunnar Eriksson
 Bogoroditsé dievo  Alfred Schnittke
 Magnificat  Arvo Pärt
 Petite Messe  Knut Nystedt

Programme Pdf

pique

Haut

Logo

Multitudes : anges, bêtes et voix humaines !

giotto-nativite
C’est le paradoxe de Noël que le Banquet Musical souhaite montrer par ce programme : Noël, fête de l’intimité de la naissance d’un enfant et, chez les chrétiens, naissance d’un enfant-Dieu, invitation à la réunion de la multitude dans la contemplation et la paix universelle. La traditionnelle crèche rassemble bergers, animaux - le bœuf et l’âne ainsi que ces petits animaux conviés à la fête - anges et hommes de pouvoir (les rois !)… Et les chanteurs du Banquet Musical chantent des motets de 4 à 16 voix.

 Los reyes siguen la’strella (villancico)  Francisco Guerrero
 Bestiaire de Noël
  • Le hibou
  • L’araignée
  • La puce
  • Le chien
  • Les moutons
  • L’escargot
 Thierry Machuel
 Surroundings
  • d'après le choral « In dulci jubilo » de J.S. Bach
 arrangement  Cristian Gentilini
 Es ist ein Ros entsprungen  Michael Prætorius &  Jan Sandström
 Hodie Christus natus est à 8  Giovanni Gabrieli
 Pastores si nos quereís (villancico)  Francisco Guerrero
 Lulla, lullabie  William Byrd
 Alma redemptoris mater  Tomás Luis de Victoria
 Verbum caro  Hans Leo Hassler

pique

Haut

Oliviers et Ténèbres…
Motets de la Passion

 Incipit oratio Jeremiæ  Tomás Luis de Victoria
 Ubi caritas et amor  Vytautas Miškinis
 In monte oliveti  Franck Villard
 Aleph – Ego vir videns  Tomás Luis de Victoria
 Pater dimitte illis  György Deak‑Bardos
 Judas Mercator pessimus  Franck Villard
 Lamed – Matribus suis dixerunt  Tomás Luis de Victoria
 Una hora non potuistis vigilare  Franck Villard
 Crucifigatur  György Deak‑Bardos
 Vau – Et egressus  Tomás Luis de Victoria
 Seniores populi  Franck Villard
 Eli ! Eli !  György Deak‑Bardos

Comme dans les leçons de Ténèbres, offices de la Semaine sainte du xviie siècle, ce programme alterne lamentations de Jérémie et répons retraçant la Passion du Christ.

Ancien testament, nouveau testament

Mise en regard des lamentations de la Renaissance et de répons du xxe siècle…

Un «miserere» clôt l’ensemble…

pique

Haut